Lancement du projet « INTENSE TBM » pour l’amélioration globale de la prise en charge des personnes affectées d’une tuberculose méningée

La réunion de lancement du projet INTENSE-TBM s’est déroulée à Abidjan, en Côte d’Ivoire, les 21 et 22 mars 2019 dans les locaux du programme PAC-CI, un des partenaires du projet. Elle a marqué le lancement de ce projet international d’une durée de 5 ans, financé par EDCTP2 (The European & Developing Countries Clinical Trials Partnership), sponsorisé par l’Inserm-ANRS et coordonné par l’université de Bordeaux.

La méningite tuberculeuse ou tuberculose méningée (TBM)

La tuberculose est une maladie infectieuse provoquée par le bacille de Koch (Mycobacterium tuberculosis) qui est transmis par voie aérienne. L’organisation Mondiale de la Santé (OMS) a estimé que la tuberculose a été responsable de 1.6 million de décès en 2016. La maladie atteint le plus souvent les poumons, mais peut aussi migrer vers tous les organes, tels que les méninges. On parle alors de méningite tuberculeuse (TBM), la forme la plus grave de la tuberculose, qui touche le plus souvent les enfants, les adultes jeunes et les personnes porteuses de l’infection à VIH/Sida. Environ 40% des personnes atteintes de TBM décèdent dans les semaines suivant l’atteinte méningée et la moitié des survivants ont des séquelles neurologiques pouvant être graves. 

Les objectifs du projet INTENSE-TBM

Le projet INTENSE-TBM a pour objectif l’amélioration globale de la prise en charge des personnes affectées d’une tuberculose méningée. Il inclut en particulier un essai clinique randomisé avec plan factoriel dans 4 pays d’Afrique (Afrique du Sud, Côte d’Ivoire, Madagascar et Ouganda) avec des patients adultes. Celui-ci a pour objectif d’évaluer d’une part l’efficacité d’un traitement antituberculeux intensifié de la TBM, associant une dose élevée d’un antibiotique habituellement utilisé dans la tuberculose – la rifampicine – et un deuxième antibiotique – le linézolide jusque-là non utilisé dans ce contexte – durant les deux premiers mois du traitement, en plus du traitement conventionnel de la tuberculose, et d’autre part  l’ajout ou non d’aspirine à visée anti-agrégante plaquettaire. Il est attendu que ce traitement intensifié diminue de 30% le taux de mortalité et minimise les séquelles neurologiques dues à la TBM.

La réunion de lancement d’Abidjan

Alors que le projet a officiellement démarré le 1er janvier 2019, cette réunion de lancement a permis de rassembler pour la première fois le consortium international et multidisciplinaire de INTENSE-TBM. Au sein de ce consortium, certains des participants ont des relations de travail depuis de longues années et d’autres se rencontraient pour la première fois à Abidjan. Tous les membres clés du projet, venus de 7 pays, ont fait ce déplacement pour cette étape importante de la vie du projet, marquant le début de 5 années de travail collaboratif autour de la TBM.

L’inclusion du premier patient étant attendue en janvier 2020, l’année 2019 constitue la phase de préparation de l’essai.  Dans ce contexte, cette première rencontre a donné l’opportunité aux partenaires d’atteindre des consensus sur plusieurs sujets qui devaient encore être discutés : la stratégie de mise en place des sites de l’essai dans les 4 pays, la précision des doses et des modes d’administration de certains médicaments de l’essai, le plan de monitoring de l’essai, les détails du protocole, la modélisation pharmacocinétique et pharmacodynamique, la co-infection TBM-VIH, l’évaluation des séquelles neurologiques, la dissémination auprès de différents publics…

INTENSE-TBM project is part of the EDCTP2 Programme supported by the European Union (grant RIA2017T-2019) and is sponsored by Inserm‐ANRS (ANRS 12398 INTENSE‐TBM)
logo_ISPED logo_SFR-santepublique-societe logo_CHU-Bordeaux logo_Institut-Bergonie logo_INRIA logo_ANRS logo_ARS logo_Charles-Perrens logo_IFSTTAR logo_HONcode