Une bourse Marie Sklodowska-Curie décrochée au centre BPH !

Georgeta Bordea, post-doctorante au sein de l’équipe ERIAS (Recherche informatique appliquée à la santé) a décroché une bourse Marie Sklodowska-Curie dans le cadre de son projet de détection d’interactions entre plantes et médicaments, en utilisant des approches d’apprentissage profond. Une initiative qui implique l’université de Bordeaux (le BPH Centre INSERM 1219, l’Institut de Santé Publique, d’épidémiologie et de développement – ISPED, et le Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique – LaBRI) ainsi que l’université d’Oslo (Pharmacognosy).

Grâce à ce financement, Georgeta Bordea souhaite mettre en place un outil qui permettrait de découvrir plus facilement de nouvelles interactions entre des produits naturels issus de plantes et des médicaments. Cet outil d’analyse de la littérature médicale serait basé sur le traitement automatique des langues et des approches d’apprentissage profond.
Le financement est prévu pour une durée de 24 mois.

Les Actions Marie-Sklodowska-Curie (AMSC) s’inscrivent dans le programme-cadre européen de recherche Horizon 2020 et sont ouvertes à tous les domaines de la recherche et de l’innovation, en mettant l’accent sur la mobilité des chercheurs soutenus. « Cette bourse est très compétitive. Au-delà de la satisfaction d’avoir eu ce financement, c’est une grande opportunité de développer un projet d’envergure et qui réunit plusieurs professionnels dans une dynamique pluridisciplinaire » se réjouit Georgeta.

logo_ISPED logo_SFR-santepublique-societe logo_CHU-Bordeaux logo_Institut-Bergonie logo_INRIA logo_ANRS logo_ARS logo_Charles-Perrens logo_IFSTTAR logo_HONcode