Un niveau d’études plus élevé améliore la cognition après 65 ans – La cohorte PAQUID révèle ses derniers résultats.

Les personnes âgées qui ont fait le plus d’études au cours de leur jeunesse sont celles qui ont le meilleur capital cognitif au moment d’affronter le déclin lié à l’âge. La progression de la durée moyenne des études observée sur les dernières générations pourrait donc expliquer, au moins en partie, la baisse de l’incidence des démences constatée au cours des dernières décennies par des études de cohorte. C’est ce que suggèrent les derniers résultats de l’équipe LEHA du centre de recherche Inserm Bordeaux Population Health qui a comparé les données relatives à deux « générations » de personnes âgées issues de la cohorte PAQUID.

Consulter l’actualité complète sur le site de l’Inserm.

logo_ISPED logo_Université-de-Bordeaux logo_SFR-santepublique-societe logo_CHU-Bordeaux logo_Institut-Bergonie logo_INRIA logo_ANRS logo_ARS logo_Charles-Perrens logo_IFSTTAR logo_HONcode