Les têtes au football

Une équipe de recherche française publie une série de données inédites sur une pratique pas si anodine pour la santé des joueurs.

 

Le Docteur Hélène Cassoudesalle et le Professeur Patrick Dehail, deux médecins hospitalo-universitaires au CHU et à l’université de Bordeaux et membres de l’équipe Inserm ACTIVE du centre de recherche Bordeaux Population Health (unité mixte Inserm et université de Bordeaux), étudient depuis plus de 5 ans avec leurs collaborateurs les effets de la pratique du jeu de tête au football sur le cerveau. Trois publications récentes dans des revues scientifiques sont issues de leurs travaux. Ils montrent que dans le football de haut niveau masculin, la pratique des têtes, très fréquente selon les joueurs, entraine un risque de commotion cérébrale par mécanisme tête contre tête entre adversaires, lors des duels aériens. Enfin, pour la première fois, un lien est mis en évidence entre le nombre de têtes effectuées au cours d’une seule saison de football et des modifications du fonctionnement du cerveau, visibles sur des techniques avancées d’imagerie cérébrale (IRM multimodale).

Téléchargez le communiqué de presse en cliquant ci-dessous

Le journal l’Equipe parle de la publication !
https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Les-tetes-a-repetition-modifient-le-fonctionnement-du-cerveau/1328884

logo_ISPED logo_SFR-santepublique-societe logo_CHU-Bordeaux logo_Institut-Bergonie logo_INRIA logo_ANRS logo_ARS logo_Charles-Perrens logo_IFSTTAR logo_HONcode