Les chercheurs du BPH participent au projet européen SENSE-COg sur les liens entre démence et déficiences visuelles et auditives.

La question du lien de la démence avec  les problèmes visuels et auditifs liés à l’âge est étudiée par un groupe de recherche européen, mené par l’Université de Manchester. Le projet SENSE-Cog inclut, parmi d’autres, Cécile Delcourt (directrice de l’équipe LEHA du Centre de recherche U1219 Bordeaux Population Health), qui est responsable du projet sur le site bordelais, la plateforme EUCLID, qui est responsable de la mise en œuvre d’un essai randomisé, et le CHU de Bordeaux comme partie prenante aux études cliniques.

Prévu sur 5 ans, le projet SENSE-Cog bénéficie d’une subvention de 6.5 millions d’euros de la Commission Européenne (programme de recherche Horizon 2020) et a pour objectif d’étudier les troubles cognitifs, visuels et auditifs et de rechercher de nouveaux mode de  prise en charge, afin d’améliorer la qualité de vie et l’autonomie des personnes âgées.

Le docteur Iracema Leroi, médecin psychiatre de l’Université de Manchester déclare : « Combinés les uns aux autres, ces problèmes ont des effets plus importants que lorsqu’ils se manifestent seuls. Imaginez que vous souffrez d’une démence qui affecte votre mémoire et interfère avec votre capacité à reconnaître vos proches. Si vous ajoutez un trouble visuel, on comprend que cela provoque de plus grandes difficultés cognitives qui viennent bouleverser les comportements voire de provoquer des situations d’agitations ou d’hallucinations ».

Le projet cherche à mieux comprendre les relations entre déclin cognitif et déficiences sensorielles, ainsi que de développer de nouveaux moyens de diagnostic et de prise en charge des personnes souffrant de combinaisons de ces affections.  Le projet aidera également à définir l’étendue du phénomène et permettra ainsi une meilleure allocation des ressources. Selon les estimations, au niveau européen le coût annuel de la santé mentale atteint actuellement  277 milliards d’euros

Dans un premier temps, cinq études épidémiologiques européennes analyseront les relations des déficiences cognitives et de la santé mentale avec les déficiences visuelles et auditives.
Dans un second temps, les chercheurs prévoient de développer des tests et questionnaires en ligne multilingues, pour accompagner les professionnels du secteur médical dans leur diagnostic et traitement de ces problèmes combinés.
La troisième étape de ce programme testera la mise en place d’une aide à domicile auprès de personnes concernées par ces pathologies associées. Mené par des thérapeutes spécialisés, ce programme se concentrera sur le soutien à apporter au malade ainsi qu’à son entourage.

Le docteur Piers Dawes, audiologiste à l’université de Manchester et co-responsable du projet SENSE-Cog dit : « Des millions de personnes en Europe sont concernés par la combinaison de ces troubles, et la proportion augmente avec l’âge. C’est pourquoi nous devons connaître et évaluer l’étendue du phénomène pour pouvoir répondre aux besoins des professionnels de santé et des accompagnants, en leur fournissant les outils dont ils besoin pour prendre soin des malades. Si nous parvenons à réduire les symptômes liés aux défauts de vision et d’audition, cela nous permettra de considérablement améliorer le bien-être mental des patients, et de retarder l’aggravation de la démence ».

logo_ISPED logo_SFR-santepublique-societe logo_CHU-Bordeaux logo_Institut-Bergonie logo_INRIA logo_ANRS logo_ARS logo_Charles-Perrens logo_IFSTTAR logo_HONcode