Lancement de l’enquête flash PA-COVID auprès des personnes âgées – Avril 2020

Alors que l’ensemble de la population traverse une crise exceptionnelle, les personnes âgées demeurent les plus à risque face à l’épidémie et ses répercussions.
Jusque-là peu d’études ont porté sur les conséquences d’une telle situation, en particulier sur le plan psychologique et social avec le confinement de la population. Notre équipe lance en urgence une enquête téléphonique auprès de 1000 personnes âgées pour mieux comprendre pourquoi certaines malheureusement vont en pâtir plus que d’autres.

Face aux crises sanitaires, les personnes âgées figurent parmi les plus à risque comme l’a montré la canicule de 2003, la surmortalité avec l’âge étant particulièrement marquée chez les personnes vivant seules ou en EHPAD. Alors même que l’épidémie de COVID-19 est loin d’être jugulée, tout porte déjà à croire que la population âgée sera de nouveau une des plus touchées. Au-delà des caractéristiques médicales, des spécificités qui relèvent des attitudes, du fonctionnement psychologique et social contribuent à cet état de fait.

Quelques études se sont intéressées aux conséquences du confinement mais aucune dans la population âgée alors même qu’elle est particulièrement vulnérable au moins à 3 niveaux :

  1. vis-à-vis de la réponse à l’agent infectieux ;
  2. du fait des caractéristiques psychosociales qui font qu’une partie est encore plus à risque de répercussions sévères de l’infection (personnes dépendantes, troubles cognitifs, personnes isolées, vivant en institution) ;
  3. vis-à-vis du confinement au vu des capacités d’ajustement psychologique diminuées.

Face à ces constats, l’équipe SEPIA lance en urgence une enquête téléphonique auprès de 1000 personnes âgées afin d’étudier :

  1. Quels sont les attitudes, le vécu psychologique et social des personnes âgées face à la crise du COVID-19 et au confinement : le niveau de stress, d’anxiété, le soutien social pendant le confinement, l’accès à l’information, aux consignes et mesures mises en place par les instances gouvernementales, le niveau de compréhension et d’adhésion à ces consignes, les représentations de l’épidémie, l’accès aux services restreints dans ce contexte ou encore aux outils numériques de communication ?
  2. Dans quelle mesure ces caractéristiques, représentations et attitudes ont un impact sur la santé, la mortalité (liée et non liée au COVID-19) et les capacités de résilience face à cette crise ?

Cette épidémie étant potentiellement amenée à se répéter, les résultats de cette étude devraient nous aider à mieux communiquer envers la population âgée, mais aussi, à mieux cibler parmi cette catégorie déjà à risque, la frange la plus à risque, afin de pouvoir mettre en place à l’avenir des plans d’actions médico-sociaux très rapidement.

Ce projet « Attitudes et comportements des personnes âgées face à la crise du COVID-19 (PA-COVID): une enquête prospective en population générale » a été retenu par l’AAP de l’ANR flash Covid-19

Contact :
Hélène AMIEVA
Professeure en psycho-gérontologie
Responsable scientifique de l’équipe Inserm SEPIA
helene.amieva@u-bordeaux.fr

logo_ISPED logo_SFR-santepublique-societe logo_CHU-Bordeaux logo_Institut-Bergonie logo_INRIA logo_ANRS logo_ARS logo_Charles-Perrens logo_IFSTTAR logo_HONcode