Dépistage du cancer du poumon par scanner thoracique faiblement dosé.

A la demande de la Haute Autorité de Santé des chercheurs du centre Inserm U1219 « Bordeaux Population Health », de l’équipe Epicene (Epidémiologie des cancers et expositions environnementales), de l’ISPED, Université de Bordeaux, en association avec d’autres chercheurs (notamment du centre international de recherche sur les cancers, département dépistage) ont réalisé une synthèse de la littérature au sujet du dépistage du cancer broncho-pulmonaire par scanner thoracique à faible dose chez les grands fumeurs.

Dix essais randomisés évaluant l’impact de ce dépistage ont été analysés. Les chercheurs ont souligné la grande hétérogénéité des objectifs et des méthodes des différents essais, dont certains n’avaient publié que des résultats intermédiaires rendant parfois difficile la comparaison des résultats. Les auteurs concluent que l’état actuel des connaissances ne permet pas de savoir s’il y a plus d’avantages que d’inconvénients à dépister les grands fumeurs par scanner thoracique faiblement dosé. De plus il est encore nécessaire de définir les modalités précises d’un tel programme de dépistage comme les personnes le plus susceptibles d’en bénéficier et comment les atteindre.

Lien vers l’article
Lien vers le communiqué de l’HAS

logo_ISPED logo_SFR-santepublique-societe logo_CHU-Bordeaux logo_Institut-Bergonie logo_INRIA logo_ANRS logo_ARS logo_Charles-Perrens logo_IFSTTAR logo_HONcode