Consommation d’alcool et risque de démence – une étude publiée dans le Lancet Public Health !

A partir de données exhaustives des hospitalisations en France entre 2008-2013, des chercheurs ont étudié l’association entre alcoolisme et démences. Carole Dufouil, directrice adjointe à l’ISPED et co-directrice de l’équipe VINTAGE « Epidémiologie intégrative et génétique du vieillissement cérébral et vasculaire » (Centre U1219 Bordeaux population Health, université de Bordeaux) a collaboré à cette étude.


L’étude révèle qu’une consommation importante et régulière d’alcool est un facteur majeur de risque pour tous les types de démence, en particulier les démences précoces. Cette étude en effet montre que sur plus de 57 000 cas de démences précoces observés en France entre 2008 et 2013, plus de la moitié était soit directement attribuables à des dommages cérébraux liés à l’alcool (39%), soit accompagnés d’une consommation excessive (18%). L’un des auteurs de l’étude, Michaël Schwarzinger,  prône le dépistage des consommations excessives d’alcool, « une consommation importante d’alcool devrait être reconnue comme un facteur de risque majeur pour tous les types de démence ».

Voir le communiqué de l’Inserm ici

logo_ISPED logo_SFR-santepublique-societe logo_CHU-Bordeaux logo_Institut-Bergonie logo_INRIA logo_ANRS logo_ARS logo_Charles-Perrens logo_IFSTTAR logo_HONcode