Médicament et santé des populations

L’équipe de recherche est spécialisée en pharmaco-épidémiologie, discipline permettant d’évaluer le médicament en population. Les études conduites ont pour objectif de décrire les modalités d’utilisation des médicaments, d’identifier des mésusages potentiels, et de quantifier, en situation de soins courants, les risques et les bénéfices associés à l’utilisation du médicament. L’objectif final de cette recherche est de déterminer l’impact du médicament sur la santé des populations, et ce dans la vraie vie.

Objectifs

L’enjeu de cette recherche est d’identifier, en situation de soins courants, les modalités d’utilisation qui compromettent le bénéfice que l’on attend d’un médicament. Avant sa commercialisation, l’évaluation favorable d’un médicament repose sur les données d’essais cliniques, dans lesquels le médicament a été utilisé dans des conditions expérimentales. Une fois le médicament commercialisé, son utilisation quitte ce contexte optimisé pour rejoindre la situation d’utilisation « naturelle »  du soin courant. Cette utilisation, quand elle s’éloigne des recommandations par exemple, peut être porteuse d’un risque pour la santé. L’objectif de notre recherche est d’identifier ces conditions d’utilisations à risque, de quantifier leurs conséquences sur la santé des populations, et d’estimer si elles compromettent le bénéfice lié à l’utilisation du médicament en population. Les grands principes de cette recherche sont les suivants :

  • plus un médicament est utilisé (comme c’est le cas des médicaments psychotropes par exemple), plus son impact sur la santé publique peut être important
  • de fait, dans les situations d’utilisation massive, des risques ou des bénéfices faibles peuvent avoir un impact sanitaire considérable
  • cet impact, en termes de risque, peut être majoré quand la population utilisatrice du médicament présente certaines fragilités, comme dans le cas des patients atteints de cancer
  • ces risques ou bénéfices faibles liés à l’utilisation du médicament sont très difficiles à identifier et à quantifier en situation de soins courants.

En conséquence, en plus de la réalisation d’études spécifiques, la conduite de recherches en pharmaco-épidémiologie implique un développement méthodologique continuel concernant l’évaluation médicament en situation de soins courants.

Coordonnées

Centre de recherche INSERM U1219
Université de Bordeaux – ISPED case 11
146 rue Léo-Saignat
33076 BORDEAUX cedex
Tél : +33 (0)5 57 57 95 12

  • Directeur :
    Directeur – Equipe Pharmaco-épidémiologie

    Médecin spécialiste en Santé Publique, Antoine Pariente a complété sa formation médicale en effectuant un cursus de spécialisation complémentaire en pharmacologie et évaluation des thérapeutiques. Parallèlement a ses études de médecine, il a suivi une formation à la recherche en santé publique  et obtenu un Master en Epidémiologie et biostatistique (Université de Bordeaux) avant de compléter une Thèse d’Université en Pharmaco-épidémiologie (Université de Bordeaux – Université de Montréal). Ses axes de recherche principaux sont la pharmaco-épidémiologie des personnes âgées et des maladies chroniques, et la détection de signaux en pharmacovigilance.

    Graduated from the medical faculty of Bordeaux as an MD with specialisation in Public Health, A. Pariente completed his medical training with a complementary specialisation in Pharmacology. Concomitantly to his medical studies, he obtained a Master Degree in Public Health at the Bordeaux Institute of Public Health and further completed his research training with a PhD in pharmacoepidemiology (University of Bordeaux-University of Montreal). His main research axes in pharmacoepidemiology focus on the elder and chronic diseases ; they focus in methods and biases for safety signal detection from spontaneous reporting in pharmacovigilance.

     

  • Contact : Marie-Annick Gauvrit


Informations

Axes de recherche

 

  • Pharmaco-épidémiologie des médicaments psychotropes
  • Pharmaco-épidémiologie des médicaments du cancer
  • Recherche et développement de nouvelles méthodes pour l’évaluation pharmaco-épidémiologique du médicament

 



Publications principales

  1. Billioti de Gage S, Moride Y, Ducruet T, Kurth T, Verdoux H, Tournier M, Pariente A, Bégaud B. Benzodiazepine use and risk of Alzheimer’s disease: case-control study. 2014;349:g5205.
  2. Billioti de Gage S, Begaud B, Bazin F, Verdoux H, Dartigues JF, Peres K, Kurth T, Pariente A. Benzodiazepine use and risk of dementia: prospective population based study. BMJ 2012;345:e6231.
  3. Dauvilliers Y, Arnulf I, Lecendreux M, Monaca Charley C, Franco P, Drouot X, d’Ortho MP, Launois S, Lignot S, Bourgin P, Nogues B, Rey M, Bayard S, Scholz S, Lavault S, Tubert-Bitter P, Saussier C, Pariente A; Narcoflu-VF study group. Increased risk of narcolepsy in children and adults after pandemic H1N1 vaccination in France. 2013;136:2486-96.
  4. Pariente A, Fourrier-Réglat A, Ducruet T, Farrington P, Béland SG, Dartigues JF, Moore N, Moride Y. Antipsychotic use and myocardial infarction in older patients with treated dementia. Archives of internal medicine 2012;172:648-53.
  5. Pariente A, Fourrier-Réglat A, Bazin F, Ducruet T, Dartigues JF, Dragomir A, Perreault S, Moore N, Moride Y. Effect of treatment gaps in elderly patients with dementia treated with cholinesterase inhibitors. 2012;78:957-63.

Membres


partenaires

logo_ISPED logo_SFR-santepublique-societe logo_CHU-Bordeaux logo_Institut-Bergonie logo_INRIA logo_ANRS logo_HONcode